PLUS DE TOI

Brille où que tu sois car Jésus vit en toi

La fidélité

 Hello j’espère que tu vas bien ! Dans ce nouvel article nous allons parler de la fidélité et plus particulièrement la fidélité dans le mariage. 

J’ai décidé d’écrire cet article car je travaille depuis un petit moment dans un cabinet d’avocats spécialisés en droit de la famille dans lequel on traite beaucoup de procédures de divorce. Je n’imaginais pas à quel point les divorces et les problèmes liés au droit de la famille pouvaient enrichir les avocats. Cette expérience professionnelle est très enrichissante pour moi et m’a surtout fait réaliser que construire une famille demande beaucoup de qualités que malheureusement, beaucoup de personnes n’ont pas. D’où le nombre important de divorces. 

Presqu’un couple sur deux divorce en France. Cela veut dire que la moitié des couples mariés divorce. Ce chiffre est tiré des statistiques de l’INSEE selon lesquelles 45 % des couples mariés en France divorce.

On a également pu remarquer qu’à chaque fois que le législateur français mettait en place des lois qui facilitent le divorce, le nombre de divorces augmentait. Le constat est donc le suivant:

plus Le divorce est facilité, plus l’institution du mariage est banalisée, et plus le nombre de divorces augmente.

Personnellement, je suis issue d’une culture où divorcer est une cause de honte. Divorcer signifie que tu n’as pas pu réussir ton mariage et conserver ton foyer et c’est une cause de grande honte, surtout pour un homme, car la charge de veiller sur l’unité du foyer et de la famille repose d’abord sur le mari, la femme a surtout la charge de veiller au bien-être des enfants. La préservation de l’unité de son foyer a encore une grande importance dans ma culture qui est la culture Bamiléké. Elle a malheureusement perdu cette importance dans la culture française. 

À mon humble avis, la raison ou l’une des raisons est que les hommes ou les femmes mariés en France ne donnent plus la priorité à leur foyer, mais plutôt à eux-mêmes. Cela est dû à l’importance de l’individualisme dans la société qui a pour conséquence qu’on ne raisonne plus pour le groupe mais pour soi avant toute chose. Bon je referme ma parenthèse. 

Le Code civil français établit la fidélité comme un devoir des époux. 

En effet, les dispositions de l’article 212 du Code civil sont les suivantes: 

« Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours et assistance. »

C’est dire à quel point la fidélité dans le mariage est vue, par la majorité, comme une norme de comportement. Même le législateur y attache encore une importance. 

Le dictionnaire Larousse définit la fidélité de la façon suivante :

« la fidélité est la qualité d’une personne qui ne manque pas une promesse, ne trahit pas un serment.»

Les époux, lorsqu’ils se marient, se jurent, devant Dieu et devant les hommes, fidélité. Ils se promettent une exclusivité concernant les rapports intimes et cela va même plus loin puisque j’ai entendu parler d’une affaire où le mari avait obtenu le divorce pour faute, en invoquant l’infidélité de son épouse, qui n’avait pourtant pas eu de relations intimes avec son ami avec qui elle était très complice, mais avait une relation si proche avec lui qu’elle délaissait son couple et ne partageait plus rien avec son mari.

Les juges ont prononcé le divorce pour faute en admettant cette infidélité plutôt affective en réalité. 

C’est dire à quel point le mariage est très important et fait naître beaucoup d’obligations à la charge des époux.

Dans la sphère chrétienne, cette relation est encore plus importante puisque la Bible dit en Malachie chapitre 2 verset 11 que le seigneur aime le mariage et que le mariage lui est consacré.

« Juda s’est montré infidèle, Et une abomination a été commise en Israël et à Jérusalem ; Car Juda a profané ce qui est consacré à l’Éternel, ce qu’aime l’Éternel, Il s’est uni à la fille d’un dieu étranger. » Malachie 2:11.

Ici Juda a profané L’institution du mariage que Dieu avait entourée de règles en Israël puisqu’il avait interdit aux enfants d’Israël de se marier avec des femmes étrangères.

On peut donc voir que le mariage est une union de L’homme et la femme à laquelle Dieu attache beaucoup d’importance, c’est pourquoi il l’a entouré de plusieurs règles. Le lien marital est le lien le plus fort puisqu’il unit deux personnes très différentes pour les faire devenir une seule chair et ce jusqu’à la mort. Il est d’ailleurs écrit en 1 Corinthiens chapitre 7 verset 4 que « La femme n’est point maîtresse de son propre corps, mais c’est le mari. De même aussi, le mari n’est point maître de son propre corps, mais c’est la femme. »

Y a t-il un lien égal au lien marital, qui nous fasse devenir une seule et même chair jusqu’à la mort? Je n’en connais pas.

Il faut comprendre qu’en devenant une seule chair, chaque conjoint donne à l’autre un pouvoir sur son corps et sur sa vie, car il choisit de subir directement les conséquences de ses agissements. Combien de personnes ne sont-elles pas mortes à cause d’une relation de couple destructrice, n’ont-elles pas perdu leurs biens, et j’en passe, à cause d’une mauvaise relation de couple. A l’inverse, certaines personnes ont vu leur vie évoluer positivement ou se sont enrichies grâce à une relation de couple. C’est pourquoi il faut veiller à qui tu choisis de donner ce pouvoir sur ta vie. En tant que chrétienne, il faut surtout veiller à ce que Dieu lui ait bien donné ce pouvoir au préalable, de sorte qu’en choisissant ton conjoint, tu choisis l’homme de ta vie que Dieu avait prédestiné pour toi.

Ce qui crée cette unité dans la relation de couple marié est bien le rapport sexuel. C’est lui qui provoque cette unité. C’est pourquoi il est écrit en 1 Corinthiens chapitre 6 verset 16 : « Ne savez-vous pas que celui qui s’attache à la prostituée, est un même corps avec elle ? Car il est dit : les deux deviendront une seule chair. » ici, Le verbe s’attacher renvoie aux rapports intimes puisque par la suite l’apôtre Paul met en garde les  Corinthiens contre l’impudicité, c’est à dire le rapport sexuel hors mariage ou avec une personne autre que son conjoint (infidélité). Car en effet, le mariage est le seul cadre où le rapport sexuel de l’homme avec la femme est justifié et accepté par Dieu. 

Le verbe s’attacher renvoie aussi au verset 24 du chapitre 2 du livre de la Genèse selon lequel « […] l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. »

Cette unité du couple marié, consacrée par le rapport intime, doit être honorée et respectée par le mari et la femme, notamment par le biais du respect de l’obligation de fidélité. Toute violation de cette obligation nous place sous le jugement du Seigneur.

Il est énoncé en Hébreux chapitre 13 verset 4 « que le Mariage soit honorable en toute chose et le lit conjugal sans souillure car Dieu jugera les impudiques et les infidèles ». 

La fidélité dans le couple est donc un devoir divin. Le lit conjugal devant être exempt de toute souillure. En effet, l’infidélité, ou encore l’adultère souille le lit conjugal. Lorsque Dieu regarde le lit Conjugal d’un couple chrétien marié, il désire le voir pur. L’infidélité nous fait tomber dans le jugement et donne accès aux ténèbres dans nos vies, dans nos familles. C’est un péché qui a de lourdes conséquences. Il faut comprendre que le lit conjugal est sacré et que Dieu sanctifie l’intimité de l’époux et de l’épouse. Au travers de cette intimité beaucoup de choses se transmettent entre l’époux et l’épouse. Il y a vraiment une communication spirituelle et physique. Le rapport intime de l’homme et la femme n’est pas qu’un moment de plaisir, c’est aussi un moment où beaucoup de choses se Communiquent, autant physiquement que spirituellement. C’est pourquoi il faut savoir la respecter.

 » Ne vous abusez point; ni les impurs, ni les idolâtres, ni les adultères, […]n’hériteront le royaume de Dieu ».

 

Que Dieu te bénisse,

 

Magaly.

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.